11/07/2019

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Clean Grey

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout

 

Lu en lecture commune avec la M team, j'ai nommé Manon de la chaine Vibration littéraire et du blog vibration littéraire, Marion, une fidèle abonnée, et Marjolène de la chaine My wonderful Universe

 

 

Mon avis:

 

Il y a une telle tension dans ce livre que j'aurais pu facilement restée cloitré chez moi en attendant de finir de trembler.

Cependant la fin m'a déçu à cause de grosses incohérences.

 

L'histoire:

 

On nous met directement dans l'ambiance. Et celle-ci est pesante croyez-moi.

 

On suit l'histoire de Malorie durant 4 ans 1/2. Du moment où l'apocalypse est survenu, à l'instant où elle décide de quitter la maison qu'il l'a abrité elle et ses enfants durant de nombreuses années.

 

On sait qu'au dehors il y a quelque chose... Des "créatures"

Si on les voit, on devient fou et on finit par se suicider.

 

Avec ce danger qui rode, nous, lecteur avons simplement envie de nous enfoncer sous la couette et de ne plus jamais mettre le nez dehors.

 

Donc effet terreur garanti!

 

J'ai été happé par l'histoire cependant en arrivant dans les 100 dernières pages, la tension devient insoutenable et c'est là où malheureusement les incohérences apparaissent...

Et font quelque peu dégringoler mon avis... Elles m'ont gêné. Et j’ai fini par être déçue...

 

 

Les personnages:

 

Malorie, c'est la guerrière de l'histoire.

On la suit extrêmement froide et posée dans le présent. On la sent plus vulnérable et angoissée dans le passé. Mais quelles épreuves a-t-elle du subir pour en arriver là?

C'est franchement une belle personnalité quand on y réfléchit. Tout ce qu'elle a fait est incroyable... Peut-être un petit peu trop par moment d'ailleurs...

 

Les enfants ont aussi leur petite place dans le récit au présent. Et même si on s'attache à eux, on est aussi plein de peine et de compassion pour tout ce qu'ils ont vécu dans leur courte vie. Ils n'ont que 4 ans mais ils font déjà preuve d'un sens aigu des responsabilités. D'ailleurs est-ce vraiment possible à cet age-là? Çà paraît plausible quand on voit comment ils ont été élevés... mais je les verrais plutôt âgés de 7 ou 8 ans...

 

Je ne vous parlerais pas des autres personnages, car je vous laisse les découvrir... Car non Malorie ne sera pas seule durant cette épreuve..

 

Le style:

 

Le rythme est parfait. Les chapitres sont courts et on alterne entre les passages du présent et la fuite effrénée vers un lieu dont on ignore l’existence, et les retours en arrière qui nous narrent les événements qui ont conduit à ce présent.

Bref, un cocktail étonnant sous fond de fin du monde.

 

Josh Mallerman réussit à nous embarquer dans l'histoire. Et les descriptions sont très visuelles. Pas besoin de trop réfléchir, le film se déroule devant nos yeux...

Dans certaines scènes d'action, les phrases se font courtes, haletantes. Elles traduisent la folie de ses moments. Bref, il a un style parfait pour nous plonger dans une ambiance angoissante et saisir toute l'urgence de la situation.


Cependant, il pêche dans les petits détails. Et ce sont ces petites choses qui rendent le tout assez incohérent.

 

En résumé, ce livre est prenant, angoissant et addictif. J'ai eu franchement du mal à m'imposer les arrêts dus à la lecture commune.

Mais au final, j'en ressors mitigée. Tout allait bien jusqu'aux dernières pages où tout se précipite, et où les incohérences apparaissent.

 

 

15/20

 

Lecture comptant pour le challenge de la littérature de l'imaginaire 11/72

 

 

 

Please reload

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now