11/07/2019

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Clean Grey

Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait.

Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.

Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.

Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société.

Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ?

 

Merci aux éditions Hachette et à Netgalley pour leur confiance.

 

Mon avis:

 

Cela faisait bien six mois que je n'avais plus tenté de dystopie, jusqu'à ce que j'entende parler de Destiny. Coup de cœur par ci, coup de cœur par là. Cela m'a grandement intrigué et j'ai donc eu la chance de pouvoir lire ce livre.

 

L'histoire:

 

Au début de ma lecture, ce livre se présente comme une dystopie classique.

 

Nous sommes dans une société où la Guilde, sous couvert de garantir la moralité, a pris une grande importance. Ses siffleurs traquent les Imparfaits. Dès qu'une action est considérée comme non conforme au code, elle doit être réprimée et l'individu au terme d'un procès où il sera considérer comme Imparfait, sera marqué!

 

Celestine se révèle parfaite en tout mais à la suite du marquage d'une de ses voisines, elle commence à se poser des questions sur ce système... qui va forcément se retourner contre elle.

 

Rien de plus classique en dystopie. Un système corrompu, une héroïne qui va devenir un symbole, une rébellion en marche...

 

Néanmoins, là où on se démarque des clichés du genre, c'est le message derrière tout ça!

Personne ne peut être parfait. Et si la perfection c'est en oublier sa compassion, sa bonté, ou sa bienveillance, alors nous méritons d'être imparfait. Et il faut en être fière.

 

Dans ce livre, il y a de nombreux parallèle avec l'histoire et ses dérives.

De la ségrégation raciale aux États-Unis, on notera le clin d’œil de la place réservé aux Imparfaits dans les bus.

Ou le marquage de leur appartenance à "la caste" des Imparfaits, comme on pu être marqué les Juifs pendant la seconde guerre mondiale...

 

L'histoire dans ce livre est dure. Celestine va subir un nombre considérable d’épreuve. Elle passe de jeune fille parfaite à paria. Elle va découvrir tout un monde dont elle ignorait l'existence, et qui va faire d'elle son porte parole, son symbole.

Ici, on parle de discrimination, de maltraitance, de rejet, de harcèlement, de différences... Bref, tout un tas de thèmes qu'il est de bon ton de mettre en évidence.

 

 

Les personnages:

 

Célestine est une héroïne malgré elle. Elle voit s'envoler tous ses rêves d'avenir mais ne courbe pas la tête pour autant. Elle se décourage par moment mais s'entête et défend ses idées.

Au début, Célestine peut paraître superficielle. Cette jeune fille a toujours eu une vie parfaite, et n'a jamais eu à se préoccuper de rien. Jusqu'à ce qu'elle se prenne les problèmes de la société en pleine tête. Sa vie devient alors un cauchemar.

J'ai beaucoup aimé ce personnage qui n'est pas épargné. Elle subit avec courage tous les coups durs.

A noter que c’est une jeune héroïne noire! la diversité commence à apparaître en YA!!

 

Pour certains autres, je ne sais toujours pas quoi en penser. Juniper et Art en particulier. Sa sœur et petit-ami lui ont-ils tourné le dos? la soutiennent-ils? Vont-ils l'aider?
Autant de questions qui attendront le tome deux pour peut-être trouver une réponse.

Idem pour Carrick. Cet Imparfait n'est présent que sur peu de pages mais on sent qu'il va nous dévoiler peu à peu son histoire dans les livres suivants!

 

Le juge Cervan est bien sur présenté comme le méchant du livre. Cet homme qui se permet de juger les autres est le plus pourri et le plus imparfait de tous.

 

Le style:

 

Addcitif!! Impossible pour moi de m'arrêter de lire.

 

En résumé, je ne suis pas loin de parler de coup de cœur pour ce livre (décidément j'enchaine les bonnes lectures!). Nous sommes dans une excellente dystopie, qui sans révolutionner le genre, reprend les dérives d'hier pour les mettre au goût du jour. C'est brutal et ne peut pas nous laisser indifférent.

 

19/20

 

lecture comptant pour le challenge de la littérature de l'imaginaire 52/72

 

 

 

 

 

 

Please reload

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now